AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La crypte du chevalier au lion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La crypte du chevalier au lion   Ven 30 Nov 2012 - 5:02


Dans la caserne se trouvait une chapelle mais était-ce bien une chapelle car elle possédait un lieu étrange et fascinant protégé par une lourde grille formant deux vantaux. Cette grille était nommée : Porte Léonine.

Près de l’autel, Il fallait descendre un escalier, creusé dans la roche, aux marches étroites et patinées par le temps et les passages successifs. Après la descente d’une vingtaine de degrés s’ouvrait un vestibule formant un carré étroit dont l’une des faces possédait une ouverture en ogive assez grande. Un couloir sombre s’enfonçait dans les entrailles de la terre laissant entrevoir tout au fond une lueur à peine perceptible.

Le couloir emprunté avec l’aide d’une seule torche laissait voir sur les parois des traces d’humidité. Le plafond formait une voûte et le sol légèrement incliné possédait deux rigoles de chaque côté qui réceptionnaient l’humidité. Deux minces filets d’eau glissaient ainsi le long du couloir. Après une quarantaine de mètres était atteint un second vestibule, plus large que le précédent. Deux torches l’éclairaient suffisamment. Il fallait descendre trois marches pour l’atteindre. De chaque côté, au sol, taillées dans la roche, deux vasques coniques, larges et profondes réceptionnaient les deux filets d’eau du couloir. Le trop plein glissaient sur les rebords des vasques pour disparaître dans les profondeurs de la terre par un anneau circulaire creusé au pied de chaque vasque où se trouvaient sept trous inégalement percés.

A la gauche de ce second vestibule, la Porte Léonine, le visiteur devait se baisser en passant, puis il devait descendre encore 11 marches pour arriver dans une salle de dimension moyenne où trônait un gisant. Le plafond en ogive formait plusieurs clés de voûte et étrangement trois puits de lumière éclairaient la salle, notamment le gisant.

C’était un chevalier, la légende disait qu’il avait protégé les terres qui allaient former le comté actuel. Ses exploits avaient été chantés il y a bien longtemps, qui s’en souvenaient à présent, mais sa mémoire était toujours vivace. Le chevalier au lion, car tel était son nom, avait été enterré ici, loin des fracas des batailles. Il avait mérité un repos éternel.

Pourtant, il était dit que les nouveaux soldats se devaient de toucher son bouclier pour happer la force du chevalier afin de servir et protéger le comté et le roi de France. Ainsi, nombre de recrues étaient passés dans cette crypte et avaient touché le bouclier et caressé le lion au pied du chevalier. Cette croyance se perdait dans la nuit des temps mais elle était si présente.



Revenir en haut Aller en bas
lucdelaribauderie
Connétable
Connétable
avatar

Messages : 3114
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Castillon

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Ven 30 Nov 2012 - 22:54

J'arrivais à la crypte , suivi des deux soldats , et m'arrêtais après avoir ouvert les deux vantaux qui formaient la porte d'entrée .
Je souris à Bayard et Val et leur dis .


A partir de maintenant suivez moi bien car j'aurai la seule torche du groupe .
nous allons emprunter tout d'abord un couloir très sombre qui débouchera sur un vestibule éclairé .
ce couloir vous symbolise en tant que recrues et votre arrivée dans la lumière symbolise votre accession au rang de soldats .
Je vous indiquerai la suite à partir de là .


Et , d'un geste de la main , je leur indiquais de me suivre dans le couloir obscur .

_________________
Lieutenant d'Etat Major Royal pour le Périgord-Angoumois
                                         
Revenir en haut Aller en bas
Bayard1
Maréchal
avatar

Messages : 1079
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 23
Localisation : Castillon

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Sam 1 Déc 2012 - 9:00

Bayard les pieds empêtrés dans la tunique avait fini par relever le bas à la mode des donzelles au lavoir, l'âne ben l'âne ca allait avec son tour de cou, pouvait mal de trébucher.
Par contre le Lieut'nant il causait encore bizarre, des histoires de lumière, de sombre, de vestes qui bulle, Pas trop rassuré le Bayard, du coup il retient l'âne, fait semblant de rajuster ses bottes, histoire que Val passe devant.

_________________
Bayard , vous êtes un génie . Et c'est l'Not' Capitaine qui l'a dit hein alors, et deux fois en plus !

Revenir en haut Aller en bas
valou1911
Maréchal
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Sam 1 Déc 2012 - 9:13

Et le plus drôle c'était l'escalier à descendre evidemment avec leurs tuniques. C'est en s'aggripant à la queue de l'âne qu'il pu descendre sans encombre l'escalier abrupte qui menait à la crypte. Bayard avait choisi la technique du relevage de tunique et cela fonctionnait aussi apparemmment car aucune chute ne fût à déplorer.

Le lieutenant leur expliqua qu'il faudrait traverser un couloir sombre avant d'arriver dans un petit vestibule. Alors l'obscurité passait encore mais c'est que val n'aimait pas trop la sensation d'être enfermé. Et pourquoi une seule torche pour tout le monde ça devenait compliqué là de devenir soldat. Le lieutenant avait déjà commencé à avancer et c'est la seule lueur dans l'obscurité qui s'éloignait devant. Il lui emboita le pas laissant bayard montrer ses molets d'athlète à sa bête de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Bayard1
Maréchal
avatar

Messages : 1079
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 23
Localisation : Castillon

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Sam 1 Déc 2012 - 9:54

Bayard sourit son plan avait fonctionné. Mais rapidement le sourire s'estompa, mince la lumière s'éloignait il avait pas pensé à ça le bestiau, se relève en vitesse, attrape l'âne le pousse devant et néglige de replacer la tunique en mode lavandière. Au pas de course, les tuniques trop grandes c'est piégeur. Déséquilibre, se rattrape comme il peut à la paroi fort proche, très proche, trop proche d'ailleurs, contact!


Aouch, mince mon front
Se retrouve à quatre pattes.
Hiiihaaannhannn
L'âne se marre

Toi avec ton col, tu f'rais bien d'pas la ramener, avance corne de bique, bouges de là

Terrorisé par le fait de rester seul dans le noir avec les vestes qui bullent et tout, Bayard avance, enjoignant l'âne à se presser, et les deux bestiaux de débouler dans le vestibule en question à 4 pattes, l'âne premier, le Bayard suivant, le front sanguinolant.

_________________
Bayard , vous êtes un génie . Et c'est l'Not' Capitaine qui l'a dit hein alors, et deux fois en plus !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Sam 1 Déc 2012 - 12:49

Ils ne m'avaient pas attendus. Etaient partis. Je pris une lame, fine et tranchante, et découpais la tunique trop longue, pour la faire raccourcir jusqu'au genoux. Un baton dans le dos, mes armes, Je souriais à Nox :

-Alors mon gars, ça te fait penser à rien ? La rochelle ou Honfleur, j'hésite encore, mais ça à l'air d'être aussi sympa, sauf que là, on va s'ennuyer, y a personne qui veut ma peau et de gardes qui sont alertés qu'une présence va entrer en force. Moi, ce qui me faisais rire c'est quand je suis revenue avec le corp de....

Et je continuais, sourire aux lèvres, ravies du jeu d'enfant qu'on m'offrait. Une torche enflammée à la main, une dague dans l'autre, les oreilles à l'affut d'un moindre bruit, attentive, vigilante, je commençais ma progression. Nox baillait, et partis d'un pas tranquille devant moi, habitué.

-Nox, si tu vois quoi que ce soit bouger, suis je claire, tu n'hésite pas, tu sautes, et si c'est un danger, tu le tues. Compris. 'Fin de toute façon, toi t'a l'habitude. Tes crocs ont plus de sang que moi sur mes mains. En avant.

Mon chien, babines retroussés, se secoua et prit une allure plus vive. Je souriais. Mon tueur chéri. Je n'entendais aucune voix, mes yeux acier s'accoutumaient à l'ombre.
Des marches,des vestibules, des couloirs, encore des marches. L'humidité faisait frissonner, on se serait cru dans les égout de Paris, ou à la cours des Miracles. Endroit génial d'ailleurs. Soudain Nox s'applattit a terre en grognant. Je lachais la torche et me mis a plat ventre. La torche s'éteignit au contact du sol et de l'humidité avant que j'ai eu le temps de récuperer la flamme. J'étais dans le noir complet. Je ne fit aucun mouvement, retint ma respiration, m'attendant à entendre des pas, ou une lame, bref un mouvement qui m'indiquerait la présence de quelqu'un. Je ne sentis que la langue de Nox contre ma joue et un bref jappement, me signifiant qu'il n'y avait rien. Je grognais :


-T'es idiot ou quoi ? Avant, on avait les plans des structures infiltrées, là, que dale, et sans lumière, tu te fous de moi ?!

Je soupirais,et collais mon corps contre le mur, écoutant a l'extreme.

-Et puis évidemment, sont pas foutu de mettre des torches non ?!

Soudain, je partis dans le vide, et déboulais des escaliers. Je me retrouvais en bas, j'avais perdu mes reperes. Ma voix tremblait :

-Nox ? Nox, vient mon chien, aller, loulou...

Je ne l'entendais plus. Je tentais de me lever mais poussais un gémissement de douleurs en entendant un craquement sec dans ma jambe. Les larmes se mirent à couler, plus pour mon compagnon que pour ma jambe.

-Marde ! NOX ?!

Je pris le baton qui était dans me dos, et m'appuyait dessus. J'étais seule. Rien au alentours. Pas un bruit. Je me mis a avancer à tatons , quand un nouveau choc me vrilla le crâne. Je m'étais cognée contre une paroi rocheuse :

-Je vais les tuers...

Je m'allongeais a terre, et me mis a ramper.Il y avait là une ouverture. Et encore des marches. Il me semblait apercevoir une lumière. Délirais je ? J'appellais encore mon chien, et forcée de me rendre compte que je ne l'avais plus a mes cotés , je pris soin de descendre les marches doucement, et me retrouvait dans une salle, éclairée, un gisant se trouvant là. Je me posais à côté de lui :

-Si j'ai pris tout ça pour un gisant, et si je retrouve pas Nox, crois moi, ça va mal finir. Si ça se trouve, c'est même pas ici que je dois être.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Sam 1 Déc 2012 - 13:33

Orthon attendait patiemment près du gisant. Il avait été prévenu de la venue du lieutenant et de ses recrues. Il vit Oxyane débouler dans la salle du chevalier au lion. Il sortit de l'obscurité d'un coin de la pièce.

Il faudra m'expliquer comment vous avez fait pour venir avant le lieutenant, Bayard et Val ! Y-aurait-il sorcellerie dans l'air ? Un couloir, pourtant assez haut de plafond, un âne facilement visible, une torche tenue par le lieutenant, bizarre ça !

Orthon regarda la tunique de la jeune femme.

Ah vous avez fait connaissance avec le sol, pas trop de mal j'espère. Mais bon, c'est la première fois qu'un soldat patauge dans le couloir. Bref, vous pouvez déposer vos armes, point d'attirail ici ! Remontez ces onze marches et allez vous lavez les mains dans l'une des deux vasques facilement visibles puisque éclairées ! Attendez là-haut vos camarades, je vous prie ! Le lieutenant vous expliquera le pourquoi.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Sam 1 Déc 2012 - 14:19

Je sursautai et grognais. Le premier lieutenant. A me parler comme la derniere des dernières après ce que je venais de subir, remontée, en rage de ne pas savoir ou étais Nox, la peur au ventre de ne plus le retrouver, ma jambe en bouillie je fulminais :

-Alors écoutez moi , mon premier lieutenant, mes respect ! Ils ne m'ont pas attendus, ils sont partis avant que j'arrive, croyez moi, je suis pas dans cet état pour le plaisir, et j'ai déjà fait l'effort de me trainer jusqu'ici, seule, sans personne, et j'avais une torche enflammée, elle s'est éteinte, croyez le bien, cette escapade je m'en serais passée.Et si vous voulez me renvoyer pour mon ton impertinent, faites, faites donc, c'est la mode en ce moment.


Je sentais la crasse sur mon visage, et la sueur mélée au larmes que j'avais laissée couler. Orthon n'était plus le même homme depuis qu'il était mon supérieur, et l'homme que j'avais devant moi me laissait maintenant indifférente. Je remis mes armes sous mes manches, et a l'aide de mon baton, remontais en persiflant. Je rampais sur les marches, m'appuyant sur ce que je pouvais, les maudissants. Tous. Et si comme le premier lieutenant l'avait signifié,si j'avais eu quelques dons de sorcellerie, certains ne seraient sans doute plus de ce monde. Je me lavais les mains, le visage, et m'adossais contre un mur. De temps à autre, j'hurlais le nom de mon tueur dans l'espoir de le voir revenir. Doucement, je me penchais, et me mis à masser ma jambe en attendant les Soldat Val et Bayard.
Revenir en haut Aller en bas
lucdelaribauderie
Connétable
Connétable
avatar

Messages : 3114
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Castillon

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Sam 1 Déc 2012 - 15:07

Précédant toujours les deux recrues et l'âne j'arrivais dans le vestibule éclairé .

Bien recrues , vous voilà dans la lumière , symbole de votre accession au rang de soldats .
a présent voyez ces deux vasques pleines d'eau , vous devez vous y laver les mains .
Cela est un rite de purification signifiant que dorénavant vous oeuvrerez toujours pour le bien et pour le droit .


Soudain j'aperçus la Recrue Oxyane , adossée à un mur et dans un état lamentable , à croire qu'elle avait combattue à elle seule une horde d'assaillants .

Recrue , que vous est il arrivé ?
Et par ou êtes vous entrée , comment avez vous fait pour nous dépasser ?


je la regardais , inquiet de son état

_________________
Lieutenant d'Etat Major Royal pour le Périgord-Angoumois
                                         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Sam 1 Déc 2012 - 16:56

Les vlà qui arrivais, fringuant, sauf Bayard, le pauvre avait l'air d'avoir subi aussi. Avant toute question je vérifiais s'il n'avait pas Nox, et ne l'apercevant pas, je fermais les yeux. S'il fallait faire mille fois le tours de ce bazar, je le ferai, en rampant, sur le dos, m'en fichais. Je fixais Luc.

Ce qui s'est passé ? j'en sais fichtrement rien, je suis sortie de la salle de cours, venue ici, et ne vous voyant pas, j'ai progressée seule, avec une torche embrasée. J'étais avec Nox...je ne sais pas où il est....mon chien.


Je baissais la tête. Mon chien et mon cheval était tout, sans Nox, je n'étais rien. Je repris.


Pour le coup, j'ai perdu ma flamme, je savais absolument pas où j'allais, je me suis mise à avancer à taton. Et un moment, je suis tombée dans des escaliers. Ma jambe gauche n'a pas du apprécier la chute. Je n'entendais absolument rien, pas un bruit, je ne voyais pas plus avec cette impression d'avoir les yeux voilés et les oreilles bouchés. Je pensais effectivement vous trouvez, tout les trois, mais non, même pas, et j'ai passée mon temps a ramper. C'était sympa comme exercice...
Revenir en haut Aller en bas
Bayard1
Maréchal
avatar

Messages : 1079
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 23
Localisation : Castillon

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Sam 1 Déc 2012 - 17:02

Trop content le Bayard, hop il se releva vite fait, la recrue Oxyane avait détourné l'attention, il avait pas tout compris, à voir sa tête, il semblerait qu'il valait mieux pas lui poser de question. De toute façon son mal de crâne l'empêchait de réfléchir, enfin pour une fois il avait une bonne excuse. Se laver les mains, ah ben ça tombait bien il les avait pleines de gadoues donc, hop passage au lave main, en profite pour mettre de l'eau fraîche sur son front, le mal de crâne allié à l'écho que la pièce présentait commençait à peser. Il attrape les pattes de l'âne, qui râle
Bon fait pas chier c'est pas l'moment purification, lumière soldat tout ça il a dit le Lieut'nant alors tu m'files tes pattes, hop dans l'truc elles sont propres, et me cherche pas hein, j'ai mal à la caboche là

Il écoutait les explications, tiens oui le chien l'était pas là le chien. Finalement c'était p'tet pas dans la tunique qu'il c'était pris les pieds? Quoique il avait pas entendu aboyer donc ...

_________________
Bayard , vous êtes un génie . Et c'est l'Not' Capitaine qui l'a dit hein alors, et deux fois en plus !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Sam 1 Déc 2012 - 17:29

Orthon entendait les paroles qui résonnaient dans le vestibule. Ils voyaient des ombres danser. Les soldats n'allaient pas tarder à se baisser en passant la porte léonine et emprunter les onze marches pour rejoindre le gisant.
Revenir en haut Aller en bas
valou1911
Maréchal
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Sam 1 Déc 2012 - 17:29

chris laissa bayard et l'âne s'avancer les premier vers les vasques. En passant il s'aperçu que son compagnon avait dû tenter un combat avec un des murs du couloir. Victoire de la pierre vu l'état du crâne de bayard. Il avait l'air d'aller pour le mieux pourtant engueulant même l'âne pour qu'il se trempe les pattes dans une des vasques. Il devait avoir le crâne solide le bayard.
Puis les 2 compères occupant la première vasque il se dirigea vers la deuxième. Il y trempa ses mains et se les lava comme demandé par le lieutenant.
Tout en frottant ses mains l'une contre l'autre ce fût oxyane qui arriva par le couloir sombre et dans un bien triste état. Il regarda dans sa direction et egoutta ses mains pour lui laisser la place
Revenir en haut Aller en bas
lucdelaribauderie
Connétable
Connétable
avatar

Messages : 3114
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Castillon

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Dim 2 Déc 2012 - 5:38


Je regardais la recrue oxyane sans vraiment la voir , perdu dans mes pensées .
bon , procédons par ordre .
d'abord finir la cérémonie puis le chien .
j'aimais bien Nox et savais que pour Oxy il était comme un frère ou même plus .
je me tournais vers les recrues .


bien , nous allons à présent passer à la dernière étape de cette cérémonie .
dans la pièce à côté se trouve un gisant , un chevalier aux pieds duquel est couché un lion .
pour accéder à celui ci vous devrez passer cette porte , tête baissée par humilité vis à vis de ce dernier .
Quand vous vous trouverez devant lui vous devrez toucher son bouclier et caresser le lion à ses pieds , afin de capter leur force et de toujours servir avec l'honneur d'un chevalier et le courage d'un lion .
Cela fait vous vous présenterez au garde à vous devant votre Premier Lieutenant .


Je marquais un silence puis regardais les autres

Cette cérémonie achevée j'aurai besoin de volontaires pour une opération de sauvetage , retrouver le chien de guerre de la recrue Oxyane , enfin après la cérémonie ce sera le soldat Oxyane .

_________________
Lieutenant d'Etat Major Royal pour le Périgord-Angoumois
                                         
Revenir en haut Aller en bas
Bayard1
Maréchal
avatar

Messages : 1079
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 23
Localisation : Castillon

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Dim 2 Déc 2012 - 8:03

Bayard froncait les sourcils, un gisant? Donc un mort? Il aimait pas ça Bayard, c'est qu'les morts ils leurs arrivaient de se relever par ici, et ça c'était pas vraiment de son goût, pis il avait rien dit pour le lion? Il était gisant ou pas le lion? Parce que c'était p'tet bien lui qui avait bouloté le chien?
Ah p'tet pas, le Premier Lieut'nant il est là!
Puis la force et le courage d'un chevalier, on va pas laisser passer cette occase.
Un grand coup de coude dans les côtes de l'âne.

Bon t'as vu va falloir qu'on r'prend l'entraînement sur le piquet tout ça hein, on va êt' chevalier un jour tu verras, t'as compris? bon aller zou, et baisse la tête aussi, t'as compris!

Bayard s’avança doucement, baissant prudemment la tête, un coup ça va, deux bonjour les dégâts

Il le vit là au milieu de la pièce suivante.

Fichtre diantre de corne de bique, ca c'est du gisant, pis le lion aussi ça va, avec une pierre pareille vont pas se lever tout d'suite.

Il s'approche tout penaud, entraînant l'âne, caresse le blason, aux armes du Périgord, choppes la patte de l'âne pour qu'il fasse pareil, puis le lion, pareil pour l'âne, reste quelques secondes à regarder le gisant, s'attendant à ce qu'il se lève. Au bout d'un temps, il reprend ses esprits, cherche le Premier Lieut'nant du regard. Dès qu'il l'aperçoit, il s'avance, un garde à vous avec la main qu'on prend pas les choppes, les doigts plats tout ça.

Soldat Bayard et âne de guerre, forts comme des chevaliers, pis courageux comme des lions, et qu'on f'ra honneur au Périgord, à vos ordres.
Et volontaires pour la mission recherche du chien.


S'il y a bien un truc que Bayard comprenait c'était la détresse dans laquelle on pouvait être si on perdait sa bête de guerre, sans l'âne il ne s'imaginait même pas comment il ferait, alors c'était sûr, il en serait il fallait retrouver l'animal.

_________________
Bayard , vous êtes un génie . Et c'est l'Not' Capitaine qui l'a dit hein alors, et deux fois en plus !

Revenir en haut Aller en bas
valou1911
Maréchal
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Dim 2 Déc 2012 - 9:37

Val ne se sentait pas très bien en présence des disparus. Certes il se rendait souvent sur la tombe de son père mais c'est l'ambiance entourant la mort qui le gênait et ça depuis qu'il était jeune. Il fallait faire l'effort pour la cérémonie et paraitre presque à l'aise ce qui n'était pas gagné d'avance. C'est bayard qui passa le premier la porte pour une fois. Il passa tête baissée suivi de l'âne puis plus un bruit pendant quelques secondes.

Soldat Bayard et âne de guerre, forts comme des chevaliers, pis courageux comme des lions, et qu'on f'ra honneur au Périgord, à vos ordres.
Et volontaires pour la mission recherche du chien.


Comment rester sérieux avec un zoziau comme ça c'était presque impossible. Il attendit un signe du lieutenant pour s'engager à son tour dans la pièce. Il inclina la tête en entrant puis se retrouva face au gisant du chevalier. Comme on lui avait demandé et avec une gêne certaine il passa sa main sur l'écu puis sur la crinière du lion s'attardant un peu sur la bête. Il resta quelques secondes devant le tombeau. Cela avait dû être un homme important, un chevalier reconnu de beaucoup. La chevalerie le fascinait depuis toujours avec les récits qu'il avait entendu dans son enfance. Il se retourna, sortant de ses pensées et alla se placer devant le 1er lieutenant. Salut militaire.

Mes respects mon lieutenant. Soldat val fier de pouvoir défendre notre perigord natal.
Revenir en haut Aller en bas
lucdelaribauderie
Connétable
Connétable
avatar

Messages : 3114
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Castillon

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Dim 2 Déc 2012 - 11:12

Je me tournais vers Oxyane qui semblait perdue dans ses pensées .

A vous recrue Oxyane .
plus vite cette cérémonie sera achevée , plus vite nous pourrons partir à la recherche de Nox .


Et l'invitais du geste à imiter ses camarades .

_________________
Lieutenant d'Etat Major Royal pour le Périgord-Angoumois
                                         
Revenir en haut Aller en bas
Vallyn_limbourg
Maréchal
avatar

Messages : 686
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 63
Localisation : Bergerac

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Dim 2 Déc 2012 - 12:23

Val avait entendu parler de la découverte d'une chapelle ou un gisant serait.
S'approche, mais ne veux entrer.
pourquoi faire, l'envie d'entrer une chapelle était la dernière chose qu'elle voulait;
Son état d'esprit étant bien loin de la religion, en ce moment, elle ne franchirait pas la porte;
Mais entendant parler, elle avance d'un pas sur, mais n'ose aller plus loin...
et le bruit diminué arrivait vers elle;
Le braiment de l'âne lui faisait savoir que Bayard était entré.

Elle attendait dehors que tous ressortent, sachant vu les sons, que plusieurs étaient là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Dim 2 Déc 2012 - 12:38

J'hochais la tête. Plus vite tout cela serait terminé, plus vite j'irai chercher mon chien.Je forcais sur mon baton et clopi clopant, j'avançais, baissais la tête et suivit les instructions : touche le bouclier, caresse le Lion. Je me sentais impliquée, et sérieusement, je me mis au garde a vous, essayant de trouver un équilibre avec le baton sur lequel je tenais :

-Mon premier lieutenant, je suis au service de notre comté, et a vos ordres !
Revenir en haut Aller en bas
lucdelaribauderie
Connétable
Connétable
avatar

Messages : 3114
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Castillon

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Dim 2 Déc 2012 - 12:52


Après que tous furent passés j'entrais à mon tour , vins saluer mon supérieur au garde à vous .

Mon Premier Lieutenant , mes respects .
Je vous laisse conclure cette cérémonie , je suis à vos ordres .


puis allais me placer à sa droite , lui laissant le champ libre .

_________________
Lieutenant d'Etat Major Royal pour le Périgord-Angoumois
                                         
Revenir en haut Aller en bas
Bayard1
Maréchal
avatar

Messages : 1079
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 23
Localisation : Castillon

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Dim 2 Déc 2012 - 12:53

Bayard dont le front saignait toujours un peu, se retourne vers Oxyane, la gratifie d'un sourire puis murmure...

Z'inquiétez pas, z'allez voir avec l'âne on va vous l'retrouver vot'chien, ch'ais bien combien qui compte ses bestiaux là

Il se remis au garde à vous à l'annonce que la cérémonie continuait








_________________
Bayard , vous êtes un génie . Et c'est l'Not' Capitaine qui l'a dit hein alors, et deux fois en plus !



Dernière édition par Bayard1 le Dim 2 Déc 2012 - 12:55, édité 1 fois (Raison : Dernière phrase ajoutée suite à post croisé)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Dim 2 Déc 2012 - 12:57

J'étais dans mes pensées quand Bayard me parla. Je le regardai, et inclinai la tête, les yeux et le sourire plein de gratitude pour ses mots. Je chuchotais tout bas :

-Merci...Vraiment.


Je me remis droite, me tournant vers Orthon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Dim 2 Déc 2012 - 13:33

Orthon s'avança sur le flanc du gisant. En face se trouvaient le lieutenant et les soldats. D'un geste, il fit venir Lucdelaribauredrie à ses côtés.

Soldats, le lieutenant vous a mené jusqu'ici par un parcours initiatique. Vous avez quitté l'obscurité pour être baignés par la lumière. Vous vous êtes purifiés en vous lavant les mains, vous avez fait preuve d'humilité en baissant votre nuque pour franchir la Porte Léonine et vous avez fini par toucher le bouclier et caresser le lion au pied du chevalier.

Orthon regarda droit dans les yeux, chacun leur tour, Bayard, Valou et Oxyane.

Ce gisant représente le chevalier au lion. La légende dit qu’il a protégé les terres qui allaient former le comté actuel. Qui se souvient de ses exploits ? Personne aujourd'hui ! Mais en touchant le bouclier vous avez happé sa force et en caressant le lion, son courage va couler dans vos veines !

Soldat, tu es devenu un protecteur du comté et du Roi de France. Quant tu ressortiras de la crypte et que tu retrouveras le ciel du Périgord, tu sauras à présent que l’Honneur et le Courage feront partie intégrante de ta destinée !


Orthon se retourna et donna une branche de laurier à chacun.

Fasse que la victoire soit ton but !

Puis il donna une petite branche de chêne.

Fasse que Générosité, Puissance et Fidélité te guident pour le bien du PA ! Lieutenant, je vous remercie de les avoir mené jusqu'ici, vous pouvez tous remonter !

Orthon suivit la petite colonne et referma derrière lui la Porte Léonine.

Revenir en haut Aller en bas
Bayard1
Maréchal
avatar

Messages : 1079
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 23
Localisation : Castillon

MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Dim 2 Déc 2012 - 13:41

Après le discours du Premier Lieutenant, Bayard resta tout bête avec ses branches en main, il regarde l'âne, un grand sourire lui fend le visage
T'as vu qu'j'ai plein d'qualités maint'nant, qu'on a bien fait d'venir hein

Puis il suivit le Lieutenant, revenu dans le vestibule il se retourna vers ses deux supérieurs

Mes Lieut'nants? Autorisation d'rester avec le soldat Oxyane et l'âne pour chercher son chien? Pis aussi si on pouvait avoir une ou deux torches, histoire d'éviter d'rencontrer de trop près les parois?

_________________
Bayard , vous êtes un génie . Et c'est l'Not' Capitaine qui l'a dit hein alors, et deux fois en plus !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   Dim 2 Déc 2012 - 13:56

J'écoutais. Les mots qu'Orthon disait avait un sens pour moi, et faisaient mouche. J'hochais la tête, et restais solennelle jusqu'a la fin de notre cérémonie. Je venais d'être soldat, enfin. Je remerciai mes supérieurs, les suivits très doucements et m'arrêtais en même temps que Bayard.

-Je reste ici, Nox...Je dois le chercher. Ne restez pas ici, vous avez autres chose à faire, surtout vous, mes lieutenants. Parcontre en sortant, y a Boise qui m'attends, si vous pouviez lui dire que je l'attends à l'interieur. Il me trouvera sans mal...

Je fixais Bayard.

-Mon ami, tu es blessé, tu saignes encore d'ailleurs, et l'âne doit être épuisé. Tu n'y est pas obligé, et je suis vraiment touchée par ta sollicitude.

Je lui tapotais l'épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La crypte du chevalier au lion   

Revenir en haut Aller en bas
 
La crypte du chevalier au lion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Confrerie du Lion
» [HElfes] L'Ost du Lion
» Chevalier de la mort
» FAQ (à lire avec attention, sous peine d'écartèlement)
» PRESENTATION D UN LION RASTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caserne du Périgord Angoumois :: Aumônerie :: Chapelle-
Sauter vers: